• Soyons plus intelligents qu'eux !

     

    Les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher en janvier ont été un choc, et ont suscité beaucoup de tensions et de peurs. Comment réagir après ça ? Que faut-il faire ?

     

     

     

    Ce que j'ai envie de dire c'est ça : déjà, soyons plus intelligents qu'eux (je veux parler des islamistes). Ne faisons pas ce que nous pourrions leur reprocher de faire...

     

    Soyons dans l'humour, dans l'amour, la conscience, et le dialogue.

     

    L'humour. C'est une des seules armes dont je prône l'usage ! L'humour, c'est la distanciation, le lâcher prise. Faut-il rappeler que rire ça fait du bien ?!! L'humour c'est changer de point de vue. C'est ne pas se prendre au sérieux, c'est être humble, proche de la Terre qui nous porte et dont nous venons. L'humour, c'est faire tomber les totems, les tabous. C'est tout ramener sur le plancher des vaches, là où nous vivons. Il faudrait pouvoir rire et se moquer de tout. De nous-mêmes déjà. Et ne rien placer si haut qu'on ne puisse l'atteindre d'un trait d'humour.

     

    L'amour bien sûr. L'opposé éternel de la haine ; cette haine qui est toujours le côté obscur, la voie la plus immédiate, la plus facile, la voie de notre instinct primaire. La voie de la violence. Etre dans l'amour c'est déjà être dans le respect de l'autre. Tout en se respectant soi ! Mettre en pratique la règle d'or : "Comporte toi envers autrui comme tu voudrais que l'on se comporte envers toi" ; "Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse." (voir l'article i c i )

    Être dans l'amour, c'est peut être déjà arrêter de dire comme je l'ai déjà entendu plusieurs fois : "les terroristes ont tué des innocents, ce n'est pas juste". Il faut être persuadé qu'il n'est pas juste de tuer des gens, quels qu'ils soient ! Dire "il est injuste de tuer des innocents", c'est sous-entendre qu'il est juste de tuer des gens qui se seraient rendus coupable d'un méfait ; or, c'est la même posture que celle des terroristes ! ("on va abattre ces chiens de Charlie Hebdo car ils ont offensé notre prophète !" ; "on va assassiner des juifs car l'Etat d'Israël assassine nos frères palestiniens"). Je regrette que, comme Mohammed Merah à l'époque, les 3 auteurs des attentats aient été tués par les forces de l'ordre. Elles avaient techniquement la possibilité je crois de les récupérer vivants (en leur canardant les jambes par exemple). Je crois que le fait de les tuer correspond à une ordre venu du plus haut niveau de l'Etat. Et cet ordre a je crois pour objectif de répondre à la vindicte[1] populaire. Sans le dire explicitement, l'Etat a rétabli la peine de mort abolie en 1981 ! Cela ne choque pas grand monde apparemment ; tout le monde trouve cela normal d'appliquer la même justice expéditive que ces salopards... La plupart des gens ont probablement eu envie que ceux que l'on désigne, à mon sens improprement, comme terroristes soient tués. "Ils n'ont que ce qu'ils méritent". Il faut quand même se rendre compte que cette phrase a dû être dite dans les deux camps, envers les journalistes de Charlie Hebdo ou envers leurs assassins ! Soyons plus intelligents qu'eux !

    On me dira que les circonstances sont exceptionnelles, et qu'elles justifient quelques écarts à la règle. Je ne suis pas d'accord. En tuant ces assassins, on légitime les familles des victimes du prochain serial killer ou pédophile à réclamer la peine de mort.J'en suis assez stupéfait. Où sont les voix de Camus et de Badinter contre le droit à ôter la vie à quelqu'un ? Aujourd'hui je me dis que l'abolition de la peine de mort en France a été imposée trop tôt, contre la volonté du peuple français ; les grands humanistes de la fin du XXème siècle ont essayé de tirer le peuple vers le haut mais, dans son ensemble, ce sont encore les principes archaïques et bas de la vengeance et de la loi du talion qui sont ancrés dans son corps. Mais il n'est jamais trop tard pour avancer...

     

    La conscience. Savoir ce que l'on fait et pourquoi / pour quoi on le fait. Ne pas agir par colère, en réaction aux agissements de quelqu'un d'autre, ou par rapport à je ne sais quel diktat ou morale venu de l'extérieur. Agir de manière responsable, par rapport à ce que l'on a dans le cœur. Méfions nous de nos bas instincts.

     

    Le dialogue enfin, évidemment. Vivre ensemble, on a pas le choix ! Et les conflits sont inévitables... Dame Nature nous a donné le langage pour gérer ces conflits autrement que par la bouderie ou les coups dans la gueule. Servons-nous en !

     

     °°°°

    [1] : Vindicte populaire, c'est bien de cela qu'il s'agit ; l'envie collective de se venger. Le mot a la même étymologie que le mot italo-corse "Vendetta" (vengeance) ou l'adjectif "Vindicatif".

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :