•  

    C'est désormais bien connu, l'action pour "changer le monde" se mène, de façon totalement complémentaire, à 3 niveaux différents :

    1er niveau : le niveau personnel : ce qu'on peut changer soi, pour soi

    2ème niveau : le niveau collectif : ce qu'on peut mener comme action avec d'autres personnes (ce qui a une répercussion pour les personnes engagées dans cette action mais aussi à l'extérieur, par rayonnement, exemplarité...)

    3ème niveau : le niveau politique : les décisions politiques s'appliquent à tout le monde, dans un périmètre donné ! (la commune, le département, le pays, le groupe de pays...). En étant engagé dans la politique institutionnelle on contribue à changer les choses à une large échelle.

     

    Après, libre à chacun, selon sa sensibilité, ses envies, sa disponibilité en temps et en énergies, de travailler à l'un de ces 3 niveaux (ou sur plusieurs en même temps...). Et n'oublions pas de respecter celles et ceux qui agissent à un autre niveau et d'une autre façon que la notre. Complémentarité ! Coopération ! Objectifs communs - êtres différents, donc moyens différents !

     


    votre commentaire
  •  

    La métamorphose, la transformation radicale de la société est un projet sans conteste ambitieux... Comment pouvons-nous le mener à bien ? Quelles actions seraient à même de contribuer à la métamorphose ? Comment arriver à l'enclencher ? Comment faire rentrer la société actuelle en métamorphose ? Comment initier et effectuer la transition à partir de la société de croissance actuelle ? En clair : comment transformer la société ?!

    En première réponse à ces questions il me semble que l'on peut envisager 3 voies, 3 axes constituant une "stratégie de la métamorphose". 3 voies complémentaires, 3 voies qui se recoupent et doivent donc être explorées simultanément1 , en parallèle :

    • Axe 1 : un nombre croissant d'expérimentations collectives et de réalisations concrètes "alternatives" doivent être menées un peu partout, afin que la métamorphose commence à se concrétiser, qu'elle s'enracine, et colonise le terrain économique, social et politique2 ;

    Certaines personnes s'investiront pour rendre possible et favoriser ces expérimentations et leur multiplication.

    • Axe 2 : les politiques (lois, réglementations et autres décisions relatives à l'organisation de la "cité") doivent être infléchies vers des politiques tendant vers la décroissance ;

    C'est là une difficulté majeure du projet. Cet axe implique en effet que nous réussissions, d'une façon ou d'une autre, à exercer une influence sur les choix politiques collectifs, et à "imposer" peu à peu des orientations "décroissantes" à l'ensemble de la société. Cela implique, quelle que soit la façon de procéder à cet infléchissement, qu'une partie significative de la population adhère au projet de métamorphoser la société dans le sens indiqué ailleurs sur le blog.

    • Axe 3 : une vaste opération de changement des mentalités – la fameuse décolonisation de l'imaginaire proposée par Serge Latouche – doit être menée. C'est une condition sine qua non pour amorcer la métamorphose ;

    Cette tâche ne semble pas moins difficile que la précédente… Il s'agit de démonter un complexe idéologique dont les fondements sont solidement ancrés en chaque individu. Il s'agit de participer à multiplier et donner de l'ampleur aux chantiers de déconstruction déjà entamés : déconstruction des mythes de la croissance et du développement, mais aussi des conceptions philosophiques sous-jacentes, comme la domination de l'homme sur la nature, la compétition entre les êtres humains, l'accroissement des richesses matérielles comme finalité principale des individus et de la société, pour ne citer que quelques exemples. Cette décolonisation doit évidemment s'accompagner de la proposition d'un nouvel imaginaire, d'une nouvelle façon de "voir les choses", et du projet de vie individuelle et collective qui correspond à cet imaginaire.

    Ce travail de décolonisation devra être attractif, inspirant, motivant (et non rébarbatif ou démotivant comme les discours militants peuvent parfois l'être…). Il me semble indispensable pour ce faire de lui adjoindre des ingrédients comme l'humour, la poésie, les arts, les symboles…

    1 Aucun de ces axes ne me semble pouvoir être occulté : ils sont tous les 3 nécessaires à la métamorphose, et en constituent en quelque sorte des dimensions essentielles. L'ordre dans lequel sont donnés ces 3 axes ne traduit aucune hiérarchie entre eux. Il n'y a pas d'ordre.

    2 "[Il s'agit] de nourrir un organisme vivant et cohérent […] susceptible de proliférer et fertiliser le désert" – Serge LATOUCHE, préface de "Scions.. travaillait autrement", Editions REPAS, 2003.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique